• Twitter
  • Pin It
  • Twitter
  • Pin It

Selon une étude de la plateforme Jobvite sur les méthodes de recrutement, 55 % des recruteurs sondés reconsidèrent une candidature en se basant sur son profil social. Les candidats doivent donc plus que jamais veiller à leur e-réputation.

Pour être embauché, vivons connectés ? L’enquête de Jobvite, plateforme de recrutement américaine avec 35 millions de visiteurs par an, montre que les réseaux sociaux pour le recrutement ont bien été le « next big thing », le prochain grand bouleversement dans ce secteur. Les recruteurs, toujours plus nombreux dessus, poussent les candidats à adapter leur profil.

Selon l’étude, 93 % des recruteurs américains utilisent ou prévoient d’utiliser les médias sociaux pour leur recrutement, alors que seulement 18 % d’entre eux se considèrent comme des experts du domaine. Les recruteurs américains, afin de battre leurs concurrents, prévoient également d’investir 73 % de plus dans les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux leur permettent en effet d’augmenter de 44 % le nombre des candidats et un gain de temps de 34% dans le recrutement.

Réseaux sociaux pour le recrutement : attention à l'e-réputation

Pour les sondés, l’utilisation des réseaux sociaux leur permettent également d’avoir un œil sur les candidats qui n’ont pas publié de CV ou qui n’ont pas passé d’entretien. Pour pallier à cette absence, beaucoup d’employeurs prévoient d’augmenter les méthodes de recrutement notamment sur les réseaux sociaux. 55 % des recruteurs reconsidèrent ainsi une candidature en se basant sur son profil social.

Réseaux sociaux pour le recrutement : augmentez vos chances d’acquérir de la visibilité

Dés lors, comment répondre aux exigences des réseaux sociaux pour les candidats ? Si les recruteurs ne vont pas tous « fouiller » sur Facebook, notamment depuis la mise en place de règles en 2010, il est néanmoins nécessaire  de respecter certaines règles pour soigner sa e-réputation. Notamment dans les secteurs très concurrentiels comme l’ingénierie, les technologies de l’information, l’opérationnel, le marketing et la vente. Pour cela, les candidats doivent respecter certaines règles afin de posséder un profil en ligne adapté aux examens approfondis des recruteurs.

  • Ils doivent faire attention aux publications sur Internet, mais également à ce qui est publié à leur sujet. Aucun lien ou contenu négatif ne doit entacher leur image de marque. D’éventuelles traces pourraient en effet engendrer des dégâts : selon une étude de logiciels McAfee – MIS Research réalisée en janvier 2014 auprès de 502 français, 8 % des 18-24 ans se sont déjà fait licencier à cause de la publication de messages ou de photos. Une astuce pour ne pas faire apparaitre les contenus des réseaux personnels dans les résultats des moteurs de recherche est de paramétrer la confidentialité des profils.
  • Les candidats doivent également se positionner efficacement sur les réseaux sociaux professionnels. Sur des plateformes professionnelles comme Linkedin ou Viadeo par exemple, en mettant en avant leurs points forts, leurs qualités, afin que l’on parle d’eux et qu’on les recommande.
  • Les candidats doivent aussi veiller régulièrement aux informations qui apparaissent à leur sujet, en utilisant des dispositifs comme le tableau de bord de Reputation VIP. Cet outil gratuit de veille et de diagnostic permet d’acquérir une vision d’ensemble de son e-réputation.
e-réputation réseaux sociaux recruteur

Tableau de bord e-réputation de Reputation VIP

Réseaux sociaux pour le recrutement : les candidats ont beaucoup à gagner à l’heure de la « googlelisation »

Toutes ces actions, comme la participation à des discussions sur des réseaux professionnels, permettront au candidat d’acquérir une bonne e-réputation, sur un marché toujours plus concurrentiel et connecté.

D’autant que, selon une enquête de février 2014 de RegionsJob, 48 % des recruteurs déclarent « googleliser » les candidats ayant postulé dans leur entreprise. L’étude de Jobvite montre également que les recruteurs adoptent une approche multi-canale. 51 % d’entre-eux prévoient ainsi d’augmenter leurs investissements dans le recrutement via le mobile.

Consultez l’étude de Jobvite sur les méthodes de recrutement :

réseaux sociaux pour le recrutement