Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

Achat de fans et de followers : comment les reconnaître ?

faux followers faux fans

En 2015, ne vous inquiétez pas si le nombre de mentions « J’aime » de votre page d’entreprise a subitement baissé. Facebook a « mis à jour la manière de mesurer les personnes qui aiment votre Page »1. Un assainissement qui pourrait être salutaire à court terme à votre entreprise si vos concurrents avaient acheté de nombreux fans, désormais inactifs et supprimés par cette mise à jour Facebook.

message facebok achat fan

Message diffusé par Facebook avant le 12 mars 2015 pour prévenir de la suppression des mentions J’aime des comptes inactifs

Fin 2015, c’était Instagram, le réseau social de photos propriété de Facebook, qui a commencé à purger les faux comptes. La raison de ce grand ménage ? Principalement l’arrivée de la publicité sur Instagram, qui pousse le réseau social à être irréprochable sur ses chiffres afin de ne pas tromper les annonceurs.

Twitter a également déclaré la guerre aux faux comptes qui pullulent sur le réseau social. Le site de microblogging a annoncé vouloir intensifier la lutte. Il est vrai que Twitter met à la disposition des formulaires pour dénoncer les abus, ce qui permet ensuite de réviser manuellement les comptes les plus dénoncés.

Achat de fans et de followers : une pratique prisée des artistes et hommes politiques

De façon générale, ces décisions illustrent le problème de l’achat de fans et de followers sur Internet pour améliorer artificiellement l’e-réputation d’entreprises ou de personnes publiques. Pour 19$ les 1000 followers ou 499$ les fans Facebook, certaines entreprises n’hésitent pas à booster artificiellement leur notoriété. Cette pratique, qui date de plusieurs années, permet par exemple à une entreprise d’afficher un nombre élevé de fans au lancement d’un projet. De plus, être suivi sur les réseaux sociaux par plusieurs centaines de milliers voire des millions d’abonnés peut permettre de montrer une certaine importance médiatique  par exemple pour des hommes politiques.

Le profil de ces faux comptes avec achat de fans et de followers : des logiciels qui partagent de façon industrielle et aléatoire, et des vrais comptes de personnes, généralement issus de pays en développement, qui permettent l’utilisation de leur profil contre des crédits, sur des plateformes comme Youlikehits.com.

Cela semble être l’escalade chez les artistes comme chez les politiques, en France ou à l’étranger. Malgré les risques encourus. Par exemple, 30% des followers du politicien américain Mitt Romney s’avèrent être des faux profils…

MittRomney s Audit Twitter Audit Audit your Twitter followers.

Audit des followers de Mitt Romney fourni par Twitteraudit

Achat de fans et de followers : une pratique « très borderline »

Socialkik.com, Facebkfans.com, Socialpromotionz.com, Fanbullet.com, ou encore Acheter-des-fans.com, comme bien d’autres sites à travers le monde proposent pour quelques euros d’augmenter les abonnés ou le nombre de followers.

Les 1.000 abonnés sur Twitter ou Facebook peuvent ainsi se vendre 99 euros. Légal ou pas ? Interdit par les conditions d’utilisation de Facebook, Twitter et Youtube, ces achats de fans ne sont pas punis par la loi. « C’est très borderline mais pour le moment on n’a pas été embêtés », témoigne Yannick Deslandes, le fondateur du site Acheter-des-fans.com, interrogé par l’AFP2.

Comment reconnaitre les faux profils sur Facebook ?

Pour reconnaître les faux profils Facebook, une méthode consiste à analyser l’activité des différents profils. Le site Coup de pub avait décidé de regarder de plus près les profils de fans inconditionnels d’une célèbre boisson gazeuse. Et là, surprise, dans les profils visités, certains ont peu d’amis et se bornent essentiellement à partager et commenter les statuts de la boisson3.

faux profil facebook commentaires

Exemple de profil qui commente et partage presque uniquement des posts d’une marque

Ces profils fonctionnent en circuit fermé : ils se likent entre eux, se partagent entre eux… Il existe également des Fanpages étonnantes, avec presque aucun fan, qui ne font que relayer des informations sur la marque en question. Mais, depuis, l’entreprise qui produit cette boisson a insisté sur le fait que « le nombre de profils fakes (FanPages + profils utilisateurs) » était « un phénomène isolé », et qu’ils n’étaient « pas au courant de cette pratique »4.

Sur Twitter, comment repérer les faux comptes ?

Il est également possible de connaître les faux comptes sur Twitter grâce à l’API du site de microblogging :  la langue, le pays, le nombre de tweets, le fuseau horaire des comptes sont analysés. Des sites de statistique de réseaux sociaux comme Socialbro.com peuvent également aider à détecter un compte avec de nombreux faux followers. Par exemple, si 90 % des followers d’un compte d’un candidat d’une téléréalité française est composé de chiliens, il y a une grosse probabilité que le « vendeur » de followers travaille avec le Chili.

D’autres signaux peuvent être analysés :

  • Par rapport à la nature même des comptes des abonnés : profils sans avatar, comptes qui ne tweetent pas, avec très peu d’abonnements.
  • Lorsque l’augmentation des followers n’est pas naturelle.

Exemple avec les comptes de Ségolène Royal et Anne Hidalgo :

twitter segolene royal

Compte Twitter de Ségolène Royal (source : http://www.journaldugeek.com/2014/03/10/compte-twitter-personnalites-politiques-manipulation-followers/)

Compte Twitter d'Anne Hidalgo

Compte Twitter d’Anne Hidalgo (source : http://www.journaldugeek.com/2014/03/10/compte-twitter-personnalites-politiques-manipulation-followers/)

Des sites comme Social Bakers, Twitter Audit ou Status People proposent également une évaluation d’un pourcentage de faux abonnés d’un compte Twitter. Même si ces outils ne sont pas toujours précis, un nombre important de « fake » parmi les followers peut éveiller les soupçons de l’internaute sur des pratiques douteuses.

Après enquête, le site Tuxboard a aussi constaté la part des comptes inactifs et des faux comptes parmi les « followers » de certains hommes politiques :

reconnaitre faux amis

Les comptes de politiques examinés par Tuxboard. Etude de fin 2014. Source: http://www.tuxboard.com/faux-abonnes-twitter-politiques/

Comment savoir si quelqu’un a acheté des followers Instagram ?

Quand un compte Instagram possède un grand nombre de faux followers, il se peut que ces derniers aient été achetés. La façon la plus simple pour détecter de faux followers Instagram est d’utiliser l’outil gratuit Instagram Bot Analytics. Si le score de crédibilité du compte Instagram est faible, vous pourrez alors analyser ses followers plus en détails.

Comment reconnaître un faux compte Instagram ? Voici plusieurs points clés à vérifier :

  1. Est-ce que le compte Instagram possède un ratio abonnements/abonnés cohérent ?
  2. Est-ce que le compte a été configuré complètement ?
  3. Est-ce que le compte publie de manière régulière ?
  4. Est-ce que les commentaires publiés paraissent comme du spam ?

Pour analyser plus en profondeur un profil Instagram, vous pouvez également utiliser l’outil payant HypeAuditor.

De la dénonciation d’achat de fans et de followers au negative SMO

Désormais très au fait de ces pratiques, certains internautes dénoncent cela dans les médias, les forums ou les réseaux sociaux.  l’année dernière des personnes connues , comme les politiques sur le web, qui génèrent facilement du bad buzz, ont ainsi fait les frais de ces accusations.

On assiste du coup à une sorte d’effet inverse, une sorte de negative SEO appliqué aux réseaux sociaux, appelons cela du negative SMO. Pour créer le bad buzz, il suffirait par exemple d’augmenter de façon exponentielle le compte d’un politicien adverse avec des abonnés étrangers.

Numero-un-google

Privilégiez la qualité plutôt que la quantité sur les réseaux sociaux

Pour les entreprises qui ne sont pas dénoncées, grâce à l’achat de faux comptes, elles peuvent posséder un compteur de fans à faire pâlir la concurrence, ou avoir plus de followers que d’habitants de certaines régions françaises…20 Mais au final, qu’en est-il de la qualité ?

Les achats de fans et de followers sont négatifs pour la réputation de la marque, avec le risque d’être dénoncé, ou d’être pris dans les mailles du filet des plateformes qui luttent contre cela. Au final, ces achats entrainent également une analyse des campagnes faussée et une perte de crédibilité. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Car, avoir une vaste communauté c’est bien, posséder une communauté avec un bon taux d’engagement, c’est mieux. Même si le fait d’avoir une communauté importante peut générer un cercle vertueux, il ne faut pas se concentrer uniquement dessus. Quid de l’implication réelle des fans achetés et, en cas d’implication de leur part, de leur crédibilité ?

Il faut néanmoins relativiser la portée de ces achats pour certains. «  Je pense que cette pratique est de moins en moins courante », explique Mikael Witwer, spécialiste en marketing chez Asonvall, contacté par Reputation VIP. «  Facebook a mis en place des restrictions permettant de lutter contre ces achats. Au même titre que l’intérêt est de moins en moins important avec les évolutions de l’EdgeRank (l’algorithme qui détermine la visibilité des statuts Facebook partagés dans le fil d’actualités d’un utilisateur de Facebook, ndlr). La qualification des fans devient un élément central ».

Sources :
1) http://www.blogdumoderateur.com/facebook-baisse-mentions-jaime-12-mars/
2)http://www.lejdc.fr/france-monde/actualites/societe/techno/2015/01/02/faux-abonnes-ou-comment-s-acheter-une-popularite-sur-internet_11278578.html
3) http://bit.ly/1e34wHU
4) http://bit.ly/1HvsrK4

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Tous les commentaires de l'article

  • Bonjour,
    Responsable du site http://social.easi-services.fr, nous sommes dans la vente de likes, followers, vues…depuis 2012.
    Je ne suis pas vraiment d’accord avec votre dernier paragraphe: nous n’avons jamais eu autant de commandes qu’aujourd’hui !
    Vous ne parlez pas du tout des particuliers qui sont particulièrement friands de ce genre de services et qui n’hésitent pas à acheter des j’aime pour leur photos de profil Facebook ou des vues pour leurs videos Youtube.
    Cordialement

  • Reputation VIP says:

    Bonjour Maxime et merci pour ce retour.

    L’article traite de l’e-réputation des marques, des entreprises et des VIP et non pas des particuliers.

    Le dernier paragraphe en question relaye l’opinion de Mikael Witwer (Asonvall).

    Pour notre part nous avons tendance à penser que vu que les plateformes comme Facebook, Instagram et Twitter ont pris ou vont prendre des mesures pour nettoyer leurs bases et qu’elles ont décidé de lutter plus durement contre ces faux comptes, vu que la presse est au courant et dénonce ces pratiques (notamment chez les politiques) et vu que les utilisateurs des réseaux sociaux sont de plus en plus au fait de ces méthodes, il va devenir de plus en plus compliqué pour une marque de tomber dans la facilité d’acheter des followers twitter ou des fans sur facebook..

  • Rudy says:

    Bonjour,

    Rudy, Gérant du site digitalikes.com

    Il faut savoir qu’il n’y a pas que des faux comptes, on distribue de vrais comptes sur les pages de nos clients.

    Les likes et vues obtenus via nos services viennent d’utilisateurs de jeux et applications mobiles qui donnent un like ou visualisent une vidéo en l’échange d’une fonctionnalité supplémentaire ou de l’accès à un contenu bloqué.

    Sinon je vous confirme qu’en effet on a eu des clients parmis les personalités politiques belges, françaises et USA, mais aussi des sportifs, humoristes, footballers, musiciens …

    En effet facebook chasse les faux comptes et il devient très difficile d’utiliser cette méthode.

    La méthode que nous utilisons semble ne pas poser de problème depuis au moins deux ans car nous ne créons pas de faux comptes.

    Il me semble que facebook laisse faire car ils ont la capacité de bloquer ca en 1 heure. c’est une sorte de statu-quo dans la mesure ou on ne crée plus de faux comptes sur leur plateforme.