Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

L’analyse sémantique l’arme ultime pour booster votre SEO ?

Les concepts d’analyse sémantique et de plus globalement de “sémantique SEO » sont souvent évoqués dans la sphère SEO. C’est aujourd’hui un critère prioritaire pour définir des stratégies de visibilité online efficaces. Dans cet article complet, différents points vont être abordés pour bien cerner les différents enjeux liés à la recherche sémantique. En premier lieu, nous allons voir comment la sémantique SEO améliore votre visibilité naturelle sur Google. Pour ensuite s’attarder à définir le concept de sémantique SEO et enfin nous finirons par vous proposer différentes techniques pour créer des contenus optimisés.

Pourquoi la sémantique va doper votre SEO ?

analyse sémantique

La sémantique SEO désigne une approche du référencement naturel, qui vise à rédiger pour son audience des contenus à haute valeur ajoutée : détaillés, précis, et apportant une réponse pertinente et complète aux recherches des internautes.

Voici les différents bénéfices :

  • Favoriser la compréhension de Google en rapport à un sujet – On développe le trafic de son site grâce à des positions acquises sur des mots clés de longue traine. La somme du trafic généré par l’ensemble de ces expressions peut générer un trafic conséquent.
  • Démultiplier les portes d’entrées vers votre site – Les expressions longue traîne positionnent plus facilement vos pages sur Google. De plus, le taux de clic constaté est souvent meilleur sur ce type de requêtes : les pages de résultats sont généralement moins surchargées en annonces Adwords et / ou Shopping.
  • Boost du trafic SEO global – Se positionner sur un nombre important de mots clés permet de multiplier les « portes d’entrées » vers vos pages, améliorant par la même occasion votre trafic.
  • Accroissement de la popularité de votre domaine – Un contenu considéré comme intéressant sera potentiellement partagé sur les réseaux sociaux, relayé sur des blogs. Les liens externes ainsi générés viennent optimiser votre profil de liens.
  • Apporter des réponses précises aux utilisateurs – Si Google considère que votre page répond à une demande précise, il peut potentiellement afficher le résultat en position 0.

L’avènement de la recherche vocale

En 2020, 30% des recherches seront vocales (Gartner). L’essor des interfaces vocales (smartphone, enceintes connectées…) favorise la recherche conversationnelle. Ces nouvelles habitudes de recherches induisent de nouvelles formes de requêtes, plus longues et précises :

  • « quel temps fait-il à Lyon ? »
  • « trouve moi une recette de gâteau facile »
  • « comment changer une roue ? »

Google ne peut plus aujourd’hui être considéré comme un simple moteur de recherche, mais comme un moteur de réponse. Il encourage ainsi la rétention des utilisateurs sur ses pages en proposant des extraits de sites en position 0 (« featured snippets ») :

analyse sémantique booster SEO

Comment répondre aux questions de plus en plus précises induites par la recherche vocale ?
La sémantique et son utilisation va vous permettre de créer des contenus riches et pertinents pour l’internaute :

  • Commencer par définir le champ lexical de votre mot clé principal : Partir d’un mot clé principal (volume de recherche élevé) et définir son champ lexical.
    Des outils comme alyze.info, sequantum.com ou 1.fr pourront vous aider dans cette entreprise.
  • Un contenu riche aura beaucoup moins d’impact s’il se trouve sur une page orpheline. (https://www.definitions-marketing.com/definition/page-orpheline/). Travailler le maillage interne et l’arborescence de votre site.

Travailler en profondeur l’environnement sémantique de vos pages, les différentes relations qui existent entre elles (sujets connexes, liens), ainsi que l’architecture de votre site. L’objectif est clair : avoir un site le plus compréhensible possible pour Google pour maximiser votre présence dans les pages de résultats.

Le SEO sémantique, c’est quoi ?

Analyse sémantique

La sémantique SEO nous pousse à améliorer constamment la qualité des contenus produits chez Reputation VIP. Avec ses algorithmes dédiés à surveiller la qualité des contenus éditoriaux présents sur le web (Colibri, RanKBrain…) Google est de plus en plus intelligent. Il s’évertue de plus en plus à comprendre l’intention de recherche de l’utilisateur, pour lui offrir les meilleurs contenus.

Une définition de la recherche sémantique

Pour bien cerner l’idée de « SEO sémantique », appuyons nous sur cette définition pertinente donnée par Tamas Doszkocs de weblib.com (http://weblib.com) :
« La recherche sémantique désigne une recherche, une question ou une action qui va produire des résultats significatifs par l’utilisateur, même lorsque les éléments récupérés ne contiennent aucun des termes de la requête initiale, ou bien que la recherche effectuée n’implique aucunement les mots utilisés dans la requête initiale. »

En clair Google va « comprendre » l’intention de recherche de l’utilisateur en se basant non pas sur le sens de chaque mot clé séparé, mais en analysant le sens généré par l’association de termes de recherches dans un contexte donné. Certains résultats Google ne vont pas forcément contenir les termes exacts qui ont servi pour générer la recherche, mais un contenu qui va répondre à vos attentes.
Ces nouvelles techniques influencent directement le travail des référenceurs et la manière d’optimiser les contenus éditoriaux.
Penchons-nous maintenant sur l’algorithme Google Colibri, sensé améliorer la compréhension des requêtes conversationnelles.

Google Colibri (Hummingbird) : objectif pertinence !

Google annonce en septembre 2013 avoir déployé Colibri, un algorithme qui a pour mission d’améliorer la pertinence des résultats en tenant compte de l’intention de recherche des internautes.  Contrairement à Google Panda ou Penguin, Colibri n’est pas une mise à jour visant à pénaliser les sites de mauvaises qualités.

Cet algorithme s’inscrit dans une démarche de qualité pour l’internaute : lui offrir des contenus utiles et en adéquation avec son intention de recherche initiale.
Lorsque nous produisons un article chez Reputation VIP, nous réfléchissons à écrire un article en fonction d’une cible définit. Cela nous permet de bien caractériser le ou les types de recherches : navigationnelle, informationnelle, commerciale ou bien transactionnelle ? L’intérêt derrière est de travailler un environnement sémantique  bien délimité, qui correspond aux objectifs désirés par nos clients : vendre un produit, un service, générer des demandes de devis…

C’est donc pour répondre encore mieux aux internautes que les pages de résultats peuvent prendre diverses formes :

  • Lorsque vous recherchez une information sur une personnalité : affichage du profil dans un knowledge graph personnalisé affichant la date de naissance de la célébrité, si c’est un(e) acteur(rice) sa participation à tel ou tel film. Dans ce cas-là, pourquoi cliquer sur un lien naturel classique ?
  • Lorsque vous tapez un nom de ville + météo : affichage du snippet météo avec les températures de la journée et des jours à venir. Pourquoi alors mener sa recherche plus loin ?
  • Lorsque vous recherchez une information sur un entreprise : ici aussi un snippet peut s’afficher et vous offrir suffisamment d’informations pour vous éviter de cliquer directement sur le résultat naturel.

Sur certains types spécifiques de requêtes (météo, heure locale, formule mathématique…), Google se transforme en moteur de réponse et n’affiche plus un seul lien bleu. Même si Danny Sullivan a indiqué qu’il ne s’agissait que d’un test, cela nous  montre clairement la volonté de Google de devenir un moteur de réponse.

 Quelques actions « Hummingbird friendly »

hummingbird Google

Colibri s’inscrit donc parfaitement dans la vision de Google de vouloir définir un web de meilleure qualité. Google a compris dès 2013 l’enjeu du SEO sémantique. Il est donc important de comprendre cette logique pour produire des contenus de qualité.

Voici certaines actions à mener pour « plaire » à l’algorithme.

  • Dès que cela est pertinent, intégrer les micro-données au sein de vos contenus : fil d’Ariane, avis utilisateurs, fiches produits…
  • Plutôt que de se focaliser sur un seul mot clé, élargissez le champ lexical de vos articles : synonymes, sujets connexes…
  • Travailler les expressions de longues traines, supérieures à 2 mots
  • Utiliser les balises sémantiques proposées par l’HTML 5 pour concevoir vos sites : <header>, <nav>, <article>, <footer>.
  • Structurer vos contenus en vous servant des balises html <h1>, <h2>, <h3>…
  • Si c’est pertinent, adapter votre contenu aux requêtes conversationnelles : phrases courtes, listes à puces, tableaux HTML…
  • N’oubliez pas la recherche universelle : ajouter des images optimisées (légères, alt renseignés) dans vos contenus et si vous pouvez des vidéos de votre chaîne Youtube.

Les entités nommées, pour mieux comprendre les contenus

Avec la recherche vocale, les requêtes se sont complexifiées : phrases entières, formes multiples des mots (pluriel, singulier, mots sémantiquement proches…). Google progresse dans l’analyse linguistique des requêtes utilisateurs en développant notamment des techniques d’indexation sur les syntagmes : il n’analyse plus les mots clés un par un, mais les relations qui peuvent exister entre chaque mot.
Comme ce n’est pas suffisant pour comprendre parfaitement les contenus Google s’appuie aussi sur les entités nommées.

Qu’est-ce qu’une entité nommée ?

Le terme est apparu pour la première fois en 1995, lors de campagnes MUC (Message Understanding Conference) (https://cs.nyu.edu/cs/faculty/grishman/muc6.html), financées par la Darpa dans les années 90 aux Etats-Unis (source – Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Entit%C3%A9_nomm%C3%A9e

L’expression « entité nommée » désigne un objet textuel possédant différentes propriétés. Cela fait souvent référence à une entité du monde réel : une personne, un lieu, une date, un événement…
Concrètement, une entité contient tous les termes qui vont se rapporter à une même idée. Prenons comme exemple la ville de Paris qui sera notre entité nommée. Plusieurs expressions vont pouvoir définir ce lieu :

  • capitale de la France
  • chef lieu ile de France
  • ville de paris
  • grande ville française…

Tous ces termes sont rassemblés sous l’unique entité Paris.

 Comment Google utilise les entités nommées ?

En 2012, Google rachète la base de données Metaweb (projet Freebase  (https://developers.google.com/freebase/) comptant près de 12 millions d’entités nommées. Pourquoi ? Tout simplement pour conserver un leadership technologique face aux autres moteurs de recherches et fidéliser les internautes à la marque “Google”. L’intérêt final est de conserver l’utilisateur le plus longtemps possible sur ses pages de résultats (knowledge graph, position 0, snippet “Destinations populaires”…) afin que celui-ci puisse potentiellement cliquer sur des annonces payantes.
Aujourd’hui Google n’est plus un simple moteur de recherche basé sur des techniques d’indexation basique. L’entreprise déploie énormément d’énergie pour comprendre et aussi apprendre des millions de requêtes générées quotidiennement sur son moteur.

RankBrain et machine learning : l’intelligence artificielle rentre dans la danse !

RankBrain et machine learning

Nous savons aujourd’hui que Google utilise l’algorithme RankBrain, un système intelligent qui participe à fournir des résultats pertinents à l’internaute. RankBrain compte quotidiennement 15% de nouvelles requêtes soit 500 millions de requêtes recherchées pour la première fois par jour !

D’après Greg Corrado ( Senior Research Scientist de chez Google) : « RankBrain est un moyen pour Google de mieux comprendre les requêtes ambiguës, sujettes à de multiples interprétations. Il utilise l’intelligence artificielle pour deviner précisément à quel sujet se rapporte la requête comme un humain le ferrait. »

https://www.seroundtable.com/google-rankbrain-21095.html

Cet algorithme se base sur le Machine learning (une sous discipline des recherches sur l’intelligence artificielle) : le but est donc de deviner ce que recherche l’internaute et d’y répondre. C’est comme cela que Google arrive à générer des résultats totalement différents sur des requêtes très similaires.
Prenons un exemple parlant avec la requête « le bachelor ». Le moteur de recherche va afficher un knowledge graph qui présente l’émission de télévision, ainsi que des liens naturels associés :

analyse sémantique

Si on supprime le pronom « le », tous les résultats se rapportant à l’émission disparaissent, la page de résultat est alors complètement différente :

analyse sémantique

Des résultats en position 0 et PAA (People Also Ask) apparaissent. Les résultats proposés s’attardent donc à détailler ce grade universitaire. L’expression de recherche est quasi identique. Pourtant, Google arrive à interpréter la nuance induite par le seul pronom « le » et propose à l’internaute des résultats conformes à son intention de recherche.

Comment utiliser le SEO sémantique pour votre site internet ?

Pour se positionner sur des mots clés ciblés, il ne suffit plus d’intégrer ces mots clés au sein de vos pages. Il faut aller plus loin en élargissant le champ lexical autour du mot clé principal.
Mettons que vous ayez une boutique en ligne proposant de la décoration et du mobilier extérieur pour la maison : abri de jardin, piscine, spa, barbecue… Il va falloir aider Google à comprendre de quoi parle votre site, le sens des ancres internes positionnées sur vos pages. Pour cela, plutôt que de rester focalisé sur l’expression “abri de jardin”, vous pouvez travailler des mots appartenant au champ lexical : “kiosque de jardin”, “garage”, “serre de jardin”, “carport avec abri”…Les étapes suivantes vous expliquent comment exploiter la sémantique en SEO.

analyse sémantique

Identifier votre corpus sémantique

Les mots clés sont encore très utiles en SEO et sont à la base de toutes stratégies SEO. L’évolution des positions joue le rôle de baromètre pour analyser l’impact d’actions SEO.
Voici quelques conseils pour trouver des mots clés sémantiquement pertinents :

  • Trouver des mots clés recherchés par les internautes : des outils comme Adwords, Semrush, Ahrefs, Yooda permettent d’obtenir des informations sur les volumes de recherches mensuels.
  • Penser “recherche conversationnelle” et trouver des questions que peut se poser votre cible : pour cela, allez voir du côté d’ubbersuggest, d’AnswerThePublic pour compléter votre liste initiale
  • Jeter un œil sur vos concurrents: sur quels mots sont-ils positionnés ?
  • Avoir des pages sur lesquelles pourront être travaillés les différentes expressions retenues : au cas échéant il faudra envisager d’ajouter de nouvelles pages
  • Exploiter votre outil de recherche interne : quoi de mieux pour connaître les recherches précises de vos visiteurs ?
  • Travailler mots clés plus longue traîne: rester focalisé sur les mots clés fortement concurrentiels peut vous faire passer à côté d’une audience importante
  • Comprendre les intentions de recherche de votre cible : commerciale ? informationnelle ? transactionnelle ?

Établir une architecture sémantique

En fonction de la problématique client rencontrée, nous recommandons à nos clients de revoir l’organisation de leur arborescence en silos thématiques.

Quels sont les impacts attendus en SEO ?

  • Satisfaire l’intention de recherche du visiteur : le sujet recherché est présenté dans son entièreté à un endroit du site, traité au travers de plusieurs pages plus ou moins détaillées.
  • Satisfaire les robots d’indexation des moteurs de recherche via un maillage interne efficace : les pages profondes vont venir supporter la page principale avec faisant des liens vers celle-ci et vice-versa. La capacité de la page principale à se positionner sur des mots clés plus concurrentiels est renforcée.  De plus, le crawl des contenus profonds est facilité : de cette manière le crawl Google se concentre sur des pages utiles pour le SEO et donc stratégiques pour votre activité.
  • Travailler la longue traîne : Les pages profondes traitant de sujets plus spécialisées vont se positionner sur des mots clés ayant un volume de recherche plus faible et moins concurrentiels, mais plus facile à positionner. On multiplie les portes d’entrées vers le site et potentiellement le trafic naturel.

Contenus Premium

Un silo hermétique pour une plus grande efficacité SEO

Il ne suffit pas de bien organiser vos pages pour maximiser le gain SEO. La caractéristique du silo est qu’il doit être hermétique. Dans l’idéal, les liens doivent se faire entre les pages de mêmes niveaux. Les sous pages doivent envoyer du jus de liens vers votre page mère.
La cohérence sémantique du silo est de ce fait renforcée : les sujets traités sont ainsi mieux compris par les moteurs de recherche. Veillez à appliquer cette technique de maillage à l’ensemble de vos contenus.
Pour finir, n’oubliez d’ajouter un fil d’Ariane au sein de vos pages. L’intérêt est double :

  • Améliorer le maillage des liens internes,
  • Permettre à un utilisateur en provenance de Google, de mieux se repérer sur votre site.

L’organisation en silo permet ainsi de travailler la mise en contexte onsite de vos contenus.
Vous avez maintenant une architecture solide…mais il manque l’essentiel : des contenus intéressants et recherchés par les internautes !

Rédiger des contenus optimisés

Décupler la richesse sémantique de vos contenus !

L’ancienne technique qui consistait à répéter un mot clé identique plusieurs fois au sein d’une page est révolue ! Il est important aujourd’hui de travailler vos contenus de manière à les rendre plus riche en termes rédactionnels. En partant du mot clé principal travail, il conviendra d’enrichir le sujet en allant puiser dans son champ lexical.

On parle ici de « coocurence » c’est-à-dire des termes qui sont fréquemment associés. C’est comme cela que des mots clés considérés comme secondaires vont vous aider à mieux vous positionner. Il sera plus difficile de se positionner sur “produit bébé” que “produit biologique pour bébé pas cher”. Cette dernière requête précise la recherche initiale tout en permettant d’explorer le champ lexical plus en profondeur.

En travaillant avec cette approche, vous allez développer votre longue traine et améliorer le nombre de « portes d’entrées » potentielles. Un outil comme « Seoquantum » va vous permettre de trouver facilement des mots pour enrichir sémantiquement vos contenus. Vous pouvez aussi utiliser un dictionnaire de synonyme pour compléter votre champ lexical. Pour vous aider dans cette quête, d’autres outils existent comme 1.fr ou bien Alyze.

Les techniques utilisées par Google sont de plus en plus perfectionnées. Le géant Américain œuvre à proposer à ses utilisateurs la meilleure expérience possible sur son moteur de recherche. Cette recherche de la perfection dans les réponses données, implique une exigence de plus en plus élevée pour le travail des référenceurs. En parallèle, la recherche vocale participe aussi à adapter nos méthodes de productions de contenus. Dans ce contexte, on peut difficilement se permettre de produire des contenus simplistes, sans profondeurs sémantiques : au travail !

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).