Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

28% des entreprises du CAC 40 ne sont pas Mobile Friendly

Google a annoncé en février dernier sa mise à jour de l’algorithme concernant le référencement des sites mobiles. Le moteur de recherche ne nous a pas habitué à annoncer ses updates à l’avance mais cette fois-ci il était dans l’intérêt du géant américain que chacun puisse se mettre à jour… Tour d’horizon mondial des sites mobiles adaptés à la navigation sur smartphone (sites dits « Mobile Friendly »).

Qu’est-ce que le Mobilegeddon ?

L’importance de ce changement d’algorithme fait trembler l’Internet, la presse américaine lui a même donné un surnom : Mobilegeddon, un mot-valise fusionnant les termes « Mobile » et « Armageddon ». Cette mise à jour de l’algorithme de Google a pour but de favoriser les sites qui permettent de naviguer avec un smartphone. Toutes les pages « Mobile Friendly » seront bientôt mises en avant dans les résultats de recherche sur mobile, avec la mention « site mobile ».

Mention Site Mobile

A partir de quand Google propagera-t-il cette mise à jour ?

L’update Google est déjà en cours ! Depuis hier, le 21 avril, Google prend en compte le fait qu’un site soit adapté au mobile ou non. La mise à jour sera progressive mais concernera tous les pays et toutes les langues. On ne sait pas encore jusqu’à quel point les positions dans Google Search seront affectées. Cependant, cela va forcément impacter le trafic des sites qui ne sont pas Mobile Friendly, les internautes cherchant une information sur mobile, souvent pressés et ne disposant pas toujours d’une connexion optimale, choisiront plus facilement les sites comportant la mention « site mobile » qu’affichera le moteur de recherche, par souci d’efficacité. Ce qui jouera forcément sur le CTR (Click Through Rate : Taux de Clic sur impression) des sites mobiles. A noter que cette mise à jour concernera uniquement les résultats organiques de Google Search sur téléphone mobile.

France : le CAC 40 est-il Mobile Friendly ?

On pourrait penser que les entreprises du CAC40 disposant d’experts en interne, de batteries d’agences de communication, d’agences de stratégie digitale ou encore d’agences SEO, seraient toutes prêtes pour cette révolution. Et pourtant, à J+2 notre équipe constate que 27,5% des homepages des sites corporate du CAC 40 ne sont pas Mobile Friendly. Une étude réalisée à J-14 avait comptabilisé  que 33% de ces sites n’étaient pas adaptés au mobile (1). Depuis, certaines entreprises ont donc pris leur avenir mobile en main !

Cac 40 mobile friendly

Etats-Unis : les entreprises du « Fortune 500 » sont-elles Mobile Friendly ?

Encore une grosse surprise, les Etats-Unis ne sont pas mieux lotis. En effet, les 500 entreprises américaines au plus gros chiffre d’affaires ont également encore un peu de travail… Selon le récent article de TechCrunch, 44% des entreprises du Fortune 500 ne sont pas Mobile Friendly.

Royaume-Uni : les mauvais élèves de la navigation mobile…

Selon une récente étude de l’agence The Search Agency reprise par les médias anglais(2), seulement 33% des entreprises du FTSE (100 entreprises britanniques les mieux cotées à la bourse de Londres) ont adapté leur site à la navigation mobile et sont indexés comme tel dans Google; alors que 28% ont 2 sites, un site mobile et un site desktop mais malheureusement la mention “site mobile” n’est pas indiquée dans les résultats de recherche Google puisque c’est la homepage du site “desktop” qui est indexée (problème purement SEO), et enfin 38% des sites du FTSE ne sont tout simplement pas “mobile friendly”.

A qui profite le crime ?

Pourquoi prévenir en avance ? C’est dans l’intérêt de Google que les sites Mobile Friendly se développent, afin de créer un espace où les internautes peuvent pleinement vivre la navigation mobile. A l’ère du mobile, Google doit proposer une expérience utilisateur de qualité, pour conserver le statut de moteur de recherche performant. De plus, aujourd’hui les publicités affichées sur les smartphones sont moins rentables pour Google et pour les annonceurs.

En incitant de la sorte les annonceurs à s’adapter aux usages mobiles et à adapter leurs sites à son update, Google pense améliorer le retour sur investissement des campagnes Adwords de ses annonceurs qui seront à même de payer plus pour des annonces Adwords mobile.

S’adapter à la navigation mobile devient incontournable

Les chiffres sont éloquents, pour être visible aujourd’hui sur Internet, un site doit pouvoir se consulter sur mobile. En effet, le mobile représente aujourd’hui plus de 60% du trafic sur le Web (3),. Et pourtant, les sites ne sont pas prêts, notamment en France où 64% des sites n’offrent pas de navigation spécifique pour ce support selon l’étude réalisée par Yooda. Enfin, si vous n’êtes pas encore convaincu sachez que AtInternet (4) a relevé une hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014.

Comment savoir si mon site est Mobile Friendly ?

Pour vérifier si les pages d’un site sont, oui ou non, Mobile Friendly

– sur mobile (les tablettes ne sont pas concernées), Google l’indique avec la mention « site mobile »
– avec l’outil “Mobile Friendly test” de Google.
– avec l’outil “Ergonomie Mobile” de Google Webmaster Tools.

Et si on ne l’est pas ? Comment rendre un site mobile friendly ?

L’expérience utilisateur semble avoir une place prépondérante dans l’adaptation à la navigation mobile. Voici quelques exemples pour rendre votre site mobile !

– Adaptez la taille du contenu à la fenêtre d’affichage afin de proposer une meilleure expérience utilisateur, le contenu ne doit pas être plus large que l’écran.
– Adaptez la taille de la police qui doit être suffisamment grande pour être lisible.
– Espacez les liens suffisamment pour permettre aux visiteurs de cliquer dessus.
– Évitez les plugins qui ne permettent pas aux smartphones d’afficher le contenu.

Depuis l’annonce faite par Google, l’inquiétude de voir son positionnement altéré s’est installé parmi les entreprises. Elles n’ont eu que quelques semaines pour s’adapter à la navigation mobile, mission parfois impossible. Notamment pour certaines PME n’ayant pas planifié les budgets dans ce sens. A l’heure ou Google a été accusé d’abus de position dominante en Europe, cette mise à jour d’algorithme semble pourtant renforcer les disparités entre les sites disposant de ressources inégales. Cependant, d’un point de vue purement utilisateur il est clair que cette update est bénéfique.

Sources :
(1) Etude Synodiance
(2) Etude de The Search Agency reprise par Cityam.com
(3) d’après une étude de l’institut ComScore
(4) Tendance du web, 2ème trimestre 2014, AT INTERNET

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Tous les commentaires de l'article

  • C’est pourtant tellement évident qu’il faut adapter son site internet pour permettre une meilleur lecture avec les smartphones. Au de-là du fait que Google ait averti le changement de son algorithme mais aussi quand on prend en compte l’expérience de l’utilisateur, ça devient une évidence.