Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

Recherche vocale SEO sur Google : techniques et enjeux

Enjeux Recherches vocales

La recherche vocale Google, apparue en 2002, est de plus en plus utilisée. Si elle connaît un succès grandissant aujourd’hui, cela n’a pas toujours été le cas. Son utilisation a stagné en raison de divers facteurs comme le manque d’adoption par les utilisateurs et les limites technologiques.

Mais qu’est-ce que cela implique ? Dans cet article nous verrons comment la recherche vocale s’intègre dans la stratégie SEO et comment elle interagit avec d’autres formes de technologies de recherche. Quels sont les techniques SEO pour tirer profit de la recherche vocale Google et quels sont les nouveaux enjeux de cette technologie ? Réponse dans cet article !

Qu’est-ce que la recherche vocale Google ?

La recherche vocale est issue d’une technologie de reconnaissance vocale qui permettent aux utilisateurs de faire des recherches en énonçant des termes à voix haute au lieu de les taper dans une barre de recherche. La prolifération des smartphones, et autres appareils mobiles, a suscité un intérêt pour la recherche vocale.

Les applications de recherche vocale servent notamment à :

  • Faire des requêtes dans les moteurs de recherche,
  • Demander des informations spécifiques, comme le temps qu’il fait ou un résultat sportif,
  • Lancer des programmes et/ou des applications,
  • Rechercher du contenu comme des fichiers audio ou vidéo,
  • Numérotation vocale…

SEO et Vocal Search

Le SEO vocal est le fait d’optimiser son référencement naturel en prenant en compte les recherches vocales et en considérant l’intention de recherche vocale comme un critère de positionnement important. Le référencement naturel doit donc se baser sur des requêtes parlées et non plus uniquement sur des requêtes saisies sur Google.

Avec le SEO vocal, il ne s’agit pas d’utiliser de nouvelles méthodes d’optimisation, mais de privilégier et d’optimiser les requêtes issues de la longue traîne. En effet, avec la montée en puissance de l’assistance vocale, les recherches des utilisateurs se font sur des approches plus conversationnelles (des requêtes plus longues) ainsi que sur le principe de questionnement (Comment, Où, Que faire, Quand, …). Rappelons-nous que Google n’est plus un moteur de recherche ou de résultat mais un moteur de réponse, et pour cela, il privilégie les contenus répondant le mieux aux demandes des utilisateurs.

Nous pouvons nous poser une question légitime : quel changement va apporter le SEO vocal au SEO traditionnel ?

Quels seraient les changements pour le SEO actuel ?

“Ok Google, appelle maman”, “Dis Siri, quel temps fait-il aujourd’hui ?”.
De nos jours, nous avons l’habitude d’entendre ces phrases dans la rue, au bureau et même chez nous.
Avec 33 millions d’assistants vocaux en circulation en 2017, tous les principaux fournisseurs de technologie, et pas seulement Google, investissent dans ces assistants virtuels. Google a Google Assistant, Apple a Siri, Amazon a Alexa, Microsoft a Cortana, Samsung a leur nouveau Bixby, et Yandex a lancé Alice – le premier assistant vocal pour le marché russe.

Ces assistants vocaux ont quelques subtilités dans leur manière de fonctionner :

  • Google Assistant : Comme vous pouvez vous y attendre, il trouve des résultats via la recherche Google. Généralement, les réponses données seront parmi les premiers résultats de la SERP, qu’il s’agisse d’un featured snippet, d’un résultat local ou d’un site Web traditionnel. Google Home lit souvent les réponses à voix haute, mais peut également envoyer des liens vers l’application associée sur votre smartphone ou sur votre appareil.
  • Siri s’appuie sur Apple Maps quand il s’agit de résultats locaux. Jusqu’à récemment, d’autres requêtes étaient traitées grâce aux informations de Bing, mais en septembre 2017, Siri est passé à Google. L’important à retenir ici est qu’il est essentiel que votre entreprise figure aussi dans Apple Maps pour les recherches locales.
  • Bixby de Samsung n’a pas la capacité de rechercher des informations comme le font ses concurrents. Une fois cette fonctionnalité ajoutée, nous devrons déterminer où cet assistant vocal trouvera sa source de données.
  • Alexa n’est pas aussi douée que Google Home lorsqu’il s’agit de répondre à des questions compliquées. Elle utilise principalement sa propre base de connaissances, mais s’appuie également sur Bing pour répondre aux questions.
  • Enfin, les informations de Cortana sont alimentées par le moteur de recherche de Microsoft, Bing. Alors que beaucoup d’utilisateurs rejettent Bing (et donc Cortana), il est toujours mieux de vérifier régulièrement ses résultats à la fois sur Google et sur Bing. En fonction de votre site web et/ou de votre niche, une bonne partie du trafic pourrait provenir de Bing, et donc de Cortana.

Bien que les assistants virtuels soient déjà là depuis quelques années, ce phénomène n’en est encore qu’à ses débuts. Leur montée en puissance nécessite l’optimisation SEO des sites pour la recherche vocale. Le but est que ces derniers bénéficient d’un référencement naturel efficace et optimal dès maintenant.

Il est difficile de dire exactement combien de requêtes sont basées sur la voix. Malheureusement, Google ne publie pas cette information régulièrement. Nous savons que la tendance générale est à la hausse, et que bientôt, la Vocal Search représentera la majorité des recherches totales. Selon le rapport Internet Trends de Mary Meeker en 2016 , les recherches vocales ont été multipliées par plus de 35 entre 2008 et 2016. Selon Location World, plus de 40% des adultes utilisent quotidiennement la recherche vocale en 2016. Enfin, d’après une étude de Comscore, la part de recherches vocales s’élèvera à 50% des recherches totales sur Google en 2020.

Pourquoi cette évolution ?

Notamment grâce à la sophistication accrue des systèmes de reconnaissance vocale. Par exemple, le logiciel de Microsoft a maintenant un taux d’erreur de 5,1% , égal à celui de ses homologues humains. Les assistants numériques facilitent également le processus de recherche (vitesse, praticité) en invitant de plus en plus de personnes à utiliser ce système. L’interconnexion entre ces assistants et d’autres appareils joue aussi un rôle important dans l’évolution de leur utilisation.

Par exemple, pouvoir connecter sa télévision ou son téléphone à son assistant vocal est un gain de temps et d’efficacité. Les utilisateurs préféreront dicter leurs besoins à l’oral tout en continuant leurs tâches plutôt que de les écrire. À mesure que de plus en plus de gens commencent à utiliser cette méthode de recherche et que cela devient plus «normal», le pourcentage de la population utilisant la recherche vocale augmente également.

Tendance recherche vocale : vers des recherches uniquement orales ?

Il est clair que désormais, les questions ne se tapent plus au clavier mais se posent à l’oral. Ceci implique des changements dans le monde du référencement naturel.
Depuis que les moteurs de recherche sont apparus au milieu des années 1990, les utilisateurs ont appris à entrer succinctement des expressions-clés pour trouver des informations sur Internet en utilisant un ordinateur.

Pourquoi cet engouement pour la recherche vocale en France ?

Parce qu’il est beaucoup plus simple de dicter nos demandes plutôt que de les taper. N’est-ce pas ? Même les plus rapides d’entre nous tapent plus lentement qu’ils ne parlent. En moyenne, les humains peuvent dire 150 mots par minute. Ils mettraient le même temps pour en taper 40. Le choix est vite fait : la parole est presque 4 fois plus rapide que l’écrit.
Contrairement aux mots-clés que vous tapez généralement dans votre ordinateur lors d’une requête écrite, la recherche vocale est plus conversationnelle et naturelle.
Elle est aussi généralement mobile et souvent concentrée localement.

Par exemple, lorsque vous vous rendez à Lyon pour une conférence, votre smartphone sait où vous vous trouvez physiquement. Si vous recherchez un restaurant, votre téléphone sait où vous êtes. Les résultats de recherche pour les restaurants seront automatiquement à Lyon, et non à Paris ou Marseille.

Les internautes n’ont pas la même façon de faire une requête à l’écrit et à l’oral sur Google. Ces dernières sont plus conversationnelles. Oralement, nous disons plutôt “ Où trouver un coiffeur pour femme à Lyon ? ” plutôt que “Coiffeur Lyon”. Les experts SEO ne devront plus se placer sur des mots-clés génériques (comme c’est le cas aujourd’hui pour 90% des acteurs du marché), mais sur des mots-clés de longue traîne.

La recherche vocale dessine également des ” requêtes en entonnoir “, ce qui facilite grandement la navigation. Prenons un exemple :

  • requête n°1 : Combien de joueurs composent l’équipe de France actuelle ?
  • puis, requête n°2 : Qui sont les attaquants ?

La requête n°2 ne donne aucune précision du type de sport, ni de la nationalité de l’équipe. Pourtant, Google sait qu’il s’agit de l’équipe de France actuelle. Pas mal, non ?

Un exemple avec la recherche vocale dans l’immobilier

La recherche vocale ouvre de nouveaux horizons pour les agences immobilières. Très utilisée outre-Atlantique, la recherche vocale immobilière permet de positionner le bien parfait en n°1 sur Google. Ce secteur d’activité se prête parfaitement au fonctionnement de la Vocal Search dans le sens où beaucoup de critères entrent en compte : localisation, surface m², équipement, prix du loyer, bilan énergétique…

Nous pouvons imaginer une requête du type : ” Je recherche un appartement de 80 m² à Lyon secteur Hôtel-de-Ville, avec une baignoire et deux chambres pour un prix maximum de 1 300 € charges comprises “.

Il est important de se rappeler que l’objectif de ces nouvelles technologies est que l’appareil fournisse les meilleurs résultats pour les personnes en déplacement. Pour ce faire, les appareils tentent de trouver des éléments de contenu facilement identifiables, courts et pertinents pour répondre à l’utilisateur. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à optimiser votre site pour la recherche vocale.

Comment optimiser son site pour la recherche vocale Google ?

Les gens utilisent la recherche vocale pour différents types de recherche. Avec une estimation de 22% de la recherche de contenu local et d’informations, les entreprises locales (et les agences SEO qui font du référencement local) doivent commencer à élaborer des stratégies pour la recherche vocale locale.

Il est d’une importance cruciale de penser à la recherche vocale lors de la rédaction du contenu. Rédigez et mettez en forme votre contenu sur un ton le plus naturel possible, proche de la conversation. Notre façon naturelle de parler est complètement différente de notre façon d’écrire. Les recherches vocales n’ont donc pas le même format que les requêtes écrites sur Google.

D’après une étude de Backlinko : “Google préfère des réponses brèves et concises pour les requêtes de recherche vocale. Le résultat de la recherche vocale typique est de seulement 29 mots.” Ce point répond à la problématique de l’utilisateur évoquée plus haut : l’utilisateur veut une réponse rapide.

En outre, ces recherches sont des recherches et expressions de longue traîne de type informationnelle contrairement aux recherches classiques qui sont elles, plus génériques.

Autre astuce : dénichez les questions des utilisateurs les plus recherchées autour de votre mot-clé. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des outils comme AnswerThePublic.
Autre avantage à développer des réponses courtes : Vous avez plus de chance de voir votre contenu en position zéro si le contenu est assez court.

Comment rédiger votre contenu pour la recherche vocale ?

Construisez votre contenu autour de questions, toujours dans une optique conversationnelle. Faites une recherche des questions que les utilisateurs se posent le plus autour du sujet dont vous voulez parler, grâce à des outils comme AnswerThePublic, et faite en sorte que votre contenu réponde à cette interrogation.

Vous pouvez également cliquer sur la partie “Autres questions posées” sur Google. En cliquant sur l’une des questions proposées, d’autres questions apparaissent. C’est une véritable mine d’or pour trouver des idées de sujets auxquels les utilisateurs s’intéressent.

Données structurées

Les données structurées sont les caractéristiques précises d’un site, définies dans des balises spécifiques. Par exemple pour le site Allociné, les données structurées seront : “Le titre du film”, “l’auteur”, “la date de sortie”, “le réalisateur”, …

C’est un élément essentiel pour fournir des informations à Google. Cela aidera ce dernier à identifier votre contenu pour donner des réponses pertinentes aux recherches vocales. Structured Data est un format standard qui fournit des informations sur une page aux moteurs de recherche. Il marque tous les éléments tels que les produits, services, avis, etc…

Les données structurées sont cruciales pour votre site, car elles définissent des informations plus spécifiques et facilitent l’analyse précise du contenu par les moteurs de recherche et la compréhension de son contexte.
Il est important de noter que les données structurées ne sont pas exclusives à Google. En effet, Google, Bing, Yahoo les utilisent tous aussi bien que Twitter, Facebook et d’autres plateformes sociales.

Principes fondamentaux du référencement

Malgré la différence d’approche de la recherche, les résultats des recherches vocales ne sont pas différents d’un résultat organique.

Par exemple, dans le cas d’une recherche avec une localité précise, le référencement local est très important pour répondre à l’intention d’achat local des utilisateurs. Assurez-vous que les informations sur la page de contact incluent des informations telles que : les coordonnées GPS, le point de repère le plus proche, les heures d’ouverture.

En ce qui concerne les recherches vocales, il est important de soigner son référencement local. En effet, nous avons vu l’importance des mobiles dans nos sociétés, et les utilisateurs auront donc plus l’occasion de l’utiliser en déplacement, pour des recherches immédiates (recherche d’une rue, d’un restaurant, d’un commerce, …).

Optimiser votre page Google My Business

Si vous n’avez pas encore revendiqué votre fiche Google My Business, il serait temps de le faire.

Optimiser Google My Business pour le SEO est un bon moyen pour Google de trouver plus d’informations sur votre entreprise, comme la catégorie d’entreprise, l’adresse, le numéro de téléphone, les horaires d’ouverture… Étant donné que de nombreuses recherches vocales sont de nature locale, le fait d’avoir votre fiche Google My Business mise à jour est important. Cela peut permettre de positionner votre entreprise lorsqu’une recherche vocale en lien avec votre activité est effectuée.

Ne pas “sur-optimiser”

Il est important d’adapter et d’optimiser votre contenu pour qu’il fonctionne de manière transparente avec l’Assistant Google, de ce fait, une sur optimisation pour les recherches vocales aura un impact négatif sur la qualité du contenu. Créer un contenu court uniquement pour répondre à des recherches vocales est un signe de mauvaise qualité d’un site Web aux yeux de Google. Donc, adoptez plutôt une approche “équilibrée”.

Créer une page FAQ

Un moyen efficace d’éviter la sur-optimisation consiste à créer une page FAQ qui répond aux questions les plus fréquentes de vos clients. En créant une page FAQ, ou en ajoutant une section FAQ sous chaque catégorie de votre site Web, vous aiderez les utilisateurs ainsi que les moteurs de recherche à comprendre votre site Web.

Essayez de rendre le contenu plus conversationnel pour aider Google à extraire des informations. Anticipez les questions plus directes des internautes. Les recherches comme “meilleur appareil photo numérique” vont commencer à disparaître, et les recherches très spécifiques deviendront plus populaires. Exemple : «Alexa, où puis-je trouver une caméra vidéo étanche fonctionnant avec Facebook Live ? » Offrez des réponses rapides et succinctes aux questions que les utilisateurs posent à voix haute.

Cela peut sembler un travail long et fastidieux, mais la création de ces pages centrées sur des questions sémantiques spécifiques que les gens demandent peut non seulement aider votre site à apparaître dans les résultats de recherche vocale, mais aussi augmenter vos chances d’apparaître en position zéro. Pour vous aider à y voir plus clair, n’hésitez pas à réaliser une étude sémantique

Éviter l’utilisation excessive de tableaux ou de liens externes

Comme nous l’avons indiqué plus tôt, votre contenu doit être le plus naturel ou conversationnel possible. L’utilisation excessive de tableaux et l’inclusion de liens externes compliquent l’exploration et la présentation des informations par l’Assistant Google. Les données de tableaux ou de graphiques ne seraient pas compréhensibles dans un format audible via l’Assistant Google, ce dernier ne peut donc pas les lire. De plus, Google Assistant ne peut pas cliquer sur les liens externes si vous en insérez un trop grand nombre sur votre page.

Optimiser pour la Position zéro de Google


L’Assistant Google affiche des informations de votre site Web sous forme d’extrait pour les positionner en position zéro, s’il estime que le contenu est pertinent, de qualité et qu’il répond parfaitement à la question de l’internaute. La position zéro, est le résultat mis en avant sur la SERP et placé entre les résultats naturels et les liens sponsorisés. Mis en avant par un encadré, il répond de façon claire et précise à la requête de l’utilisateur et est considéré par Google comme un résultat premium.
Lors d’une recherche vocale, l’assistant Google viendra lire cet extrait à haute voix, d’où l’importance d’atteindre cette position.

Mobile fast and friendly

Aujourd’hui, plus de 7 français sur 10 possèdent un téléphone mobile, et avec l’émergence de la recherche vocale, le smartphone tient encore plus de place dans nos vies. La recherche mobile représente plus de la moitié de toutes les recherches et beaucoup de ces recherches sont effectuées en utilisant un assistant virtuel.

Que faites-vous lorsque vous essayez de charger un site Web sur votre téléphone et que cela prend plus de quelques secondes ? Fermer la fenêtre ou revenir aux résultats de recherche pour charger une autre page… Cela a un impact sur vos résultats de recherche car votre taux de rebond augmente (facteur d’engagement de l’utilisateur). Un taux de rebond élevé et peu de temps passé sur une page Web indiquent à Google que votre page Web ne donne pas une réponse pertinente à la requête de l’utilisateur.

De plus, votre site n’apparaîtra pas dans les recherches faites via la recherche vocale si votre site n’est ni responsive mobile ni rapide.
Google a déjà commencé à déployer l’indexation mobile first et affirme que cela n’impacte que les sites mobiles. Malgré tout, les sites qui ne sont pas mobile first ont quand même reçu une notification de la part de Google Search Console. Et n’oubliez pas qu’en ce qui concerne le Mobile First, la vitesse de la page prend de plus en plus d’importance.

Vous ne savez pas si votre site web est optimisé pour les mobiles ? Essayez le test Google mobile Friendly pour voir s’il est jugé acceptable par le moteur de recherche.

Les réseaux sociaux

Les contenus avec un haut niveau d’engagement social ont tendance à bien fonctionner dans les recherches vocales. Il s’agit là d’une simple corrélation. En effet, Google n’utilise pas les partages sociaux comme critères de classement, en revanche, un contenu largement partagé sur les réseaux sociaux, a forcément un plus gros pourcentage de clique, ce qui augmente significativement sa notoriété auprès de Google.

Comment préparer votre stratégie de référencement pour les recherches vocales ?

Malgré encore le peu d’informations sur les recherches vocales et ce qu’elles impliquent, nous pouvons d’ores et déjà mettre en place des stratégies de référencement.

Connaître son public

Dans le cadre de votre stratégie de recherche de mots-clés pour la recherche vocale, votre entreprise doit connaître la façon dont une personne recherche votre produit ou votre service si elle utilise la recherche vocale.

Rappelez-vous que les recherches vocales sont plus axées sur la conversation et ont tendance à se concentrer sur les questions plutôt que sur les requêtes de deux ou trois mots.
Dans le cadre de votre recherche, créez une liste de recherches vocales que vous pensez être utilisées par les utilisateurs. Faites un brainstorming avec votre équipe. Lisez les médias sociaux, regardez les forums. Faites-en sorte de vous mettre à la place de vos prospects afin d’avoir une liste de recherche pertinente.

Avoir une vie sur ses résultats

Il est intéressant de faire vous-même des recherches vocales sur votre marque, vos produits ou services afin de voir s’ils apparaissent et comment ils s’affichent.
La plupart des entreprises ne prennent pas le temps de rechercher leurs produits ou services sur un appareil utilisant la recherche vocale. Mais, grâce à l’étape précédente, vous avez une liste de mots-clés pertinents pour vous permettre de voir ce que voient vos prospects.
Une fois que vous effectuez cette recherche de requête vocale en temps réel, si vous vous apercevez que votre site Web ne s’affiche pas, vos pages Web et leurs contenus ont donc besoin d’être optimisés.

Identifier les concurrents

Dans le cadre de votre stratégie de référencement, vous avez besoin de savoir qui est déjà présent sur vos requêtes de recherche vocale. Si ce n’est pas vous en première place, identifiez vos concurrents, c’est-à-dire ceux qui se placent au-dessus de vous sur la SERP.

Sur chaque mot ou expression clé, effectuer une analyse page par page des 10 principaux classements. Identifier le contenu des résultats en première page, peut vous aider à construire un cocon sémantique pour votre propre contenu, afin de faire mieux que vos concurrents.

En conclusion, si vous ne prenez pas encore la recherche vocale au sérieux, vous feriez mieux de commencer à l’envisager. Le phénomène va s’amplifier encore plus vite que l’arrivée des mobiles sur le marché. Ne pas inclure le SEO vocal dans votre référencement naturel ainsi que dans votre plan de marketing pourrait s’avérer préjudiciable dans les mois et les années à venir puisque vous perdrez probablement beaucoup de trafic sur le long terme.

Google, Amazon et Apple sont les principaux acteurs de la recherche vocale au moment de la rédaction de cet article et Google et Amazon en sont clairement les leaders. Si vous avez déjà utilisé les services d’un de ces géants de la recherche vocale, alors leur potentiel doit vous sembler évident.
De plus, vous pouvez être certain que les plateformes sociales telles que Facebook ou Twitter ajouteront des fonctionnalités de recherche vocale à l’avenir.

Vers un moteur de recherche vocal…

La seule vraie question est de savoir quand est-ce que vous allez devoir commencer à envisager le SEO vocal dans le cadre de votre stratégie de marketing de contenu. Et la réponse est : maintenant.


Pour le moment, personne ne peut dire avec certitude quelle sera réellement l’impact de la recherche vocale sur le référencement. Ce qui est sûr, c’est qu’elle évolue à une vitesse folle et a déjà des conséquences la recherche locale et le référencement. Une autre certitude : on ne comptera plus 10 résultats sur la SERP lors d’une recherche via un assistant virtuel, mais seulement un seul. Vous ne serez donc plus en compétition pour être présent sur la première page, mais pour être le numéro un sur cette page.

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).