Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

Recherche d’emploi : multipliez vos chances grâce à l’e-réputation

recherche emploi e-réputation

90% des recruteurs « googlisent » les candidats avant de les recevoir pour un entretien d’embauche. Et 48% se basent sur les résultats de recherche pour choisir l’heureux élu. Il est donc très important d’avoir une bonne image sur le web quand on recherche un emploi. Voici quelques conseils !

Etes-vous présent sur Google ?

Les recruteurs ont donc pris l’habitude de taper le prénom et le nom des candidats sur Google. Que regardent-ils ? D’abord si vous apparaissez sur la première page de Google, et notamment sur les trois premiers résultats, qui à eux seuls ont 90% de chances d’être cliqués(1). Pour le vérifier, il vous suffit d’utiliser le tableau de bord e-réputation et d’entrer votre prénom et votre nom.

Que disent les résultats de recherche Google quand les recruteurs se renseignent à votre sujet ? Est-ce bien vous ou un homonyme ? Si vous n’êtes pas présent, les recommandations du tableau de bord e-réputation vous permettront d’améliorer votre visibilité sur Internet : protégez votre patronyme en réservant un nom de domaine, et créez plusieurs profils professionnels sur les plateformes web proposées dans le module « Recommandations » qui est actuellement gratuit. Attention, pour ne pas compromettre vos chances d’être recruté, il est important de toujours faire attention à ce que vous publiez sur Internet, mais aussi à ce qui est publié à votre sujet, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur l’ensemble des sites web. Sur Internet, aucune photo, aucun texte ou aucun commentaire ne doivent jouer en votre défaveur.

Il est donc important de bien faire la distinction entre vos profils web professionnels, et ceux personnels (comme votre profil personnel Facebook) qui, au final, vous mettent rarement en valeur aux yeux des recruteurs. Bien paramétrer la confidentialité de vos profils web personnels est donc indispensable, afin que seuls vos profils professionnels soient visibles dans Google. Le mieux est de prévoir tout simplement deux adresses e-mail différentes, avec des profils associés à chacune et un pseudo pour ce qui relève du privé.

Régulièrement, regardez quelles informations apparaissent sur votre page Google : cette dernière change quotidiennement. Ne le faites pas directement depuis votre navigateur, les résultats que vous verrez seront probablement personnalisés par votre historique de navigation. Utilisez plutôt le tableau de bord e-réputation qui a l’avantage de restituer la page Google telle qu’elle est perçue par la majorité des internautes et qui donne une vision synthétique de l’évolution de votre e-réputation.

L’outil Google Alertes peut également aider à être alerté des nouvelles pages Web indexées où figure votre nom, cependant, votre première page Google est le support le plus important à surveiller, puisqu’il s’agit tout simplement de la partie la plus visible de votre e-réputation.

tableau-de-bord e-reputationLe tableau de bord vous offre un panel d’outils pour gérer votre e-réputation

Que dit Google de vous ?

Si vous êtes présent sur la première page de Google, que disent de vous les informations ? Vous montrent-elles sous votre meilleur jour d’un point de vue professionnel ? C’est important car les recruteurs lisent toutes les informations vous concernant. Concrètement, ils vérifient et recoupent ces informations avec le CV et la lettre de motivation que vous leur avez envoyés. En plus, ils regardent très attentivement si ces informations vous présentent sous un bon ou un mauvais angle.

Dans une enquête menée dans plusieurs pays, le groupe Robert Half(2) a mis en avant les dangers des réseaux sociaux face à un recruteur et notamment Facebook. 30% des recruteurs y accordent une importance en France. D’autres accorderont « le bénéfice du doute » en cas de détail gênant mais aborderont le sujet lors de l’entretien. Il peut arriver également que cela conduise à l’exclusion pure et simple du processus de recrutement, avec ou sans explication.

Bonne pratique vis-à-vis de Facebook : faites désindexer des moteurs de recherche votre profil personnel Facebook (Dans « Paramètres > Confidentialité > Qui peut me trouver avec une recherche », décochez « Autoriser d’autres moteurs de recherche à inclure un lien vers votre journal »), et créez une « Page Officielle Facebook » en votre nom à partir du module Recommandations du tableau de bord e-réputation. Cette page officielle Facebook permettra de mettre en avant les informations professionnelles à votre égard de manière publique.

Selon une étude de McAfee(3), 20% des personnes interrogées se disent inquiètes par la réapparition de certaines données personnelles durant leur carrière professionnelle. 19% des 25-34 ans ne souhaiteraient pas que des informations ou photos d’eux durant leurs années universitaires resurgissent. Il est vrai que de telles informations « négatives » peuvent faire des ravages : 6 % du panel McAfee ont déjà été prises à partie par leur employeur ou futur employeur au sujet de contenus en ligne gênants ; 8 % des 18-24 ans se sont déjà fait licencier à cause de la publication de messages ou de photos ; et 6 % ont déjà assisté à un licenciement dans leur entreprise pour les mêmes raisons. Aux Etats-Unis, 10% des jeunes américains se sont vu refuser leurs candidatures à cause d’une e-réputation houleuse.

Ce phénomène risque d’être grandissant avec l’essor des réseaux sociaux et l’arrivée progressive de la génération Y dans les entreprises. D’où l’intérêt de bien maîtriser son e-réputation personnelle.

Effacer les traces sur Google ou maîtriser son e-réputation ?

Que faire si des informations sont néfastes pour votre e-réputation ? Il est très souvent impossible de supprimer les traces numériques sur Google si vous en n’êtes pas l’auteur, notamment quand l’information est hébergée sur un serveur web hors de France.

Bien sûr, vous pouvez essayer d’obtenir la suppression des traces en vous adressant directement à l’auteur ou au site hébergeant le contenu. Mais ce n’est pas garanti, liberté d’expression oblige ! La loi n°78-17 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978 stipule que « vous êtes en droit de faire rectifier ou supprimer des données en rapport avec vous en contactant le webmaster du site en question ». Si dans les deux mois, vous ne recevez pas de réponses, vous pouvez déposer plainte auprès de la Cnil (www.cnil.fr).

Vous diminuerez drastiquement les effets des traces numériques nuisibles à votre réputation en adoptant une stratégie qui vous permettra de les reléguer en dehors de la première page de Google. Il est donc recommandé de créer ou faire créer des contenus sur le web en accord avec votre image professionnelle, via vos profils sur les réseaux sociaux, via votre blog ou d’autres plateformes suggérées dans le tableau de bord e-réputation. Mettre en place une stratégie pour occuper toute votre première page Google de manière positive est donc aujourd’hui indispensable.

3 règles essentielles à retenir :
1. Analyser pour la première fois votre e-réputation grâce au tableau de bord e-réputation
2. Créer ou faire créer des contenus web en accord avec votre image professionnelle afin qu’ils se positionnent sur votre première page Google
3. Surveiller régulièrement votre e-réputation, grâce au tableau de bord

Sources :
(1) http://fr.slideshare.net/Synodiance/synodiance-etude-seo-taux-de-clic-06092013
(2) http://www.roberthalf.fr/reseaux-sociaux-recherche-emploi
(3) *Etude de l’éditeur de logiciels McAfee – MIS Research réalisée en janvier 2014 auprès de 502 français.

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).

Tous les commentaires de l'article