Blog e-réputation, SEO et Content Marketing

Siloing et cocon sémantique pour gagner en performance SEO

siloing SEO et cocon sémantique

Siloing et cocon sémantique sont deux concepts phares du SEO. Différents mais pourtant complémentaires, leur synergie rend votre site encore plus puissant d’un point de vue SEO.

Cet article vous propose de faire le point sur ces deux notions et de voir comment les exploiter pour en tirer le maximum de profit !

Silo SEO VS cocon sémantique : quelles différences ?

Avant de nous lancer dans l’énumération des étapes pour concevoir un siloing SEO et un cocon sémantique de qualité, il est indispensable de bien cerner les différences entre silo thématique et cocon sémantique. Le monde du SEO n’est pas épargné par les abus de langage : il est très fréquent que ces deux notions soient confondues et interchangées à outrance. Proches mais pas synonymes pour autant, nous vous proposons de faire le point sur ces deux concepts pour ne plus jamais les confondre !

Définition du siloing thématique et du siloing sémantique

Tout d’abord, on différencie deux types de siloing donc deux façons d’organiser le contenu d’un site web. On retrouve le siloing thématique et le siloing sémantique.

La majorité des sites sont construits selon le principe de siloing thématique. Par exemple, dans le cas d’un site e-commerce, l’organisation en silo sert à déterminer les catégories parents, les catégories, les sous-catégories, les fiches produits… L’idée est de construire une architecture logique pour que l’internaute puisse naviguer de façon fluide et intuitive sur votre site. La hiérarchisation des contenus est pensée avec une vision UX, pour guider facilement l’internaute à travers votre site.

Quant au siloing sémantique, il révèle une organisation stratégique qui va au-delà du siloing thématique et qui ne prend plus en compte la logique de navigation de l’internaute. Ici, c’est bel et bien la compréhension du Googlebot qui est privilégiée. La hiérarchisation des pages est optimisée pour le parcours du robot qui doit comprendre aisément de quoi traite votre site.

En bref, le siloing thématique classe des pages et des produits en fonction des besoins de l’internaute et le siloing sémantique privilégie la compréhension des bots dans une optique de classement sur Google.

On remarque ici que les catégories du site sont cloisonnées en silos étanches.

Définition de cocon sémantique

Le cocon sémantique d’un site correspond aux liens contextualisés qui relient les différentes pages et silos d’un site pour former un univers sémantique cohérent.

Le cocon sémantique se rapproche davantage du maillage interne. L’idée est ici de relier les pages sémantiquement proches par des liens internes pour alimenter la page cible du site avec un maximum de jus. Mais aussi pour aider votre visiteur à accéder à des contenus liés à celui qu’il est en train de consulter.

La construction du cocon sémantique demande un analyse plus poussée que le siloing. Pourquoi ? Car au-delà de l’étude de la thématique et de l’analyse sémantique, une étude de marché et un véritable travail de construction des personas est de mise : qui sont vos cibles, quels sont leurs éléments de langage, quels mots clés utilisent-elles, quels sont leurs pain points, que recherchent-elles ?

Pour faciliter la mise en place de votre cocon sémantique, plusieurs outils sont à votre disposition : Yooda Insight, Cocon.se, SEMrush, SEObserver…  

Mettre en place ou renforcer le cocon sémantique demande un travail important mais peut significativement impacter votre positionnement, votre trafic, votre ROI…

Pour simplifier ces deux notions, retenez que :

  • le siloing rassemble et hiérarchise les éléments d’un site par thématique ou mots-clés afin d’aider les internautes et / ou les robots à parcourir le site.
  • le cocon sémantique relie les pages et articles qui partagent un univers sémantique commun pour faciliter la navigation de l’utilisateur et lui apporter un maximum d’informations (articles proches, complémentaires, …) en fonction de sa requête initiale.

Ce cocon sémantique sert à relier les différents niveaux du silo entre eux, mais aussi les silos 1 et 2 pour appuyer davantage la cohérence sémantique.

La sémantique appliquée au web

Le web sémantique

Au coeur des préoccupations de nombreux chercheurs à travers le monde entier, l’enjeu du web sémantique est de réussir à rendre les informations compréhensibles par les hommes ET les machines. La notion de recherche ‘’ intelligente ‘’ prend alors tout son sens.

Dans l’optique du web sémantique, les ordinateurs ne servent plus seulement à stocker et rendre lisibles les datas, mais à les comprendre et à les interpréter.

La notion de glissement sémantique

Sans pour autant connaître le concept, tout le monde a déjà été confronté au glissement sémantique.

Par exemple, la phrase ‘’ J’ai un souci avec mon serveur ‘’ ou ‘’ Mon serveur m’a lâché ‘’ n’a pas du tout le même sens si vous vous adressez à un restaurateur ou à un informaticien. La plupart du temps, votre interlocuteur vous comprend sans que vous n’ayez besoin de préciser de quel serveur vous parlez. Mais pour les moteurs de recherche, la réalité est quelque peu différente. Il leur faut un contexte pour comprendre si vous parlez du jeune homme qui apporte les plats aux clients, ou du système qui fait que votre site est disponible sur internet.

Glissement sémantique

Appliqué au SEO, le glissement sémantique passe nécessairement par une clarification sémantique. Comment faire ?

La première étape consiste à établir un champ sémantique cohérent à travers les différentes pages du site par le biais du cocon sémantique justement. Mais la difficulté de cet exercice réside dans la capacité à ne pas mettre deux pages en concurrence, mais plutôt à les rendre complémentaires.

Google va notamment juger de la pertinence sémantique d’un site en évaluant la cohérence du champ sémantique : par quels mots sont entourés les mots-clés, les co-occurences de chaque mot-clé, les balises Hn, les URLs… Grâce à ces indices, les bots seront donc à même de juger à quoi fait référence le mot ‘’ serveur ‘’ placé au sein d’un site A traitant de la thématique ‘’ restauration ‘’ et d’un site B traitant de la thématique ‘’ informatique ‘’.

Dans le domaine du SEO, le glissement sémantique peut vous permettre de créer des liens entre plusieurs sites qui ne traitent pas de la même thématique, mais qui peuvent être reliés à partir d’un mot commun. Puisque nous basculons, doucement mais sûrement, vers le web sémantique, ce type de pratique est vouée à disparaître.

Les metamots

En lien avec la sphère SEO, les metamots sont un concept défini par Christian Meline. Ils se définissent comme étant les mots-clés identifiés suite à l’étude des recherches des internautes.

La volonté de Google est de proposer des résultats de recherche pertinents à l’internaute. Pour mieux comprendre les résultats proposés sur la SERP en fonction de la requête initiale, il est intéressant d’observer le comportement de l’internaute vis à vis de ces résultats. Tout l’enjeu pour Google consiste à prédire correctement quels résultats sont susceptibles de lui plaire le plus. Selon la justesse de ce que Google a proposé à l’internaute, le moteur de prédiction est alimenté en conséquence.

Pour ce faire, il y a ce que l’internaute tape, et comment Google le “ reformule “ de son côté… Si l’internaute semble satisfait des résultats, Google estime que sa reformulation était correcte.

Pour choisir quels résultats présenter à l’internaute, Google possède un dictionnaire de lexies qui devraient se trouver ensemble dans une page pour évaluer si la page répond bien à la reformulation, ou pas.

Identifier des metamots revient à reconstituer ce que Google a lui-même qualifié pour dire que la page répond effectivement à telle intention de recherche. Un metamot est donc un ensemble de lexies “prédites”, en général au nombre de 15 qui doivent être placées simultanément dans votre page. Attention : l’usage des metamots ne va pas vous placer premier sur votre requête-clé principale. Cependant, vos actions de netlinking interne ou externe, prendront davantage de sens.

Très révélateurs du langage et des intentions de recherches, chaque metamot en corrélation avec une activité fait généralement l’objet d’une catégorie au sein d’un site.

Comme pour la conception du cocon sémantique, vous pouvez utiliser le tool Cocon.se pour identifier les metamots les plus intéressants et travailler vos lexies en conséquence.

Le siloing en SEO : quels avantages ?

Au-delà de ses bénéfices en termes d’organisation et d’optimisation de l’architecture globale de votre site dûe à sa structure pyramidale, le siloing présente plusieurs avantages pour votre référencement naturel. Positionner votre site sur des requêtes ultra-concurrentielles, permettre une meilleure répartition du jus sur vos différentes pages stratégiques ou encore bénéficier d’une meilleure visibilité sur Google sont autant d’opportunités permises par le siloing SEO. Comment en tirer partie ?

Se positionner sur une requête concurrentielle grâce au siloing

Renforcer le cocon sémantique de votre site et mettre en place un siloing bien construit va vous permettre de grappiller de précieuses positions sur des requêtes très concurrentielles sans beaucoup d’efforts.

Par le biais de la construction de plusieurs silos qui nourrissent une page thématique cible en jus, vous multipliez vos chances de vous positionner parmi les premiers résultats sur une requête précise. Bien entendu, une étude précise de vos lexies et métas mots vous aidera à identifier les requêtes les plus accessibles et à prioriser votre plan d’action selon vos objectifs.

Lors de la création de votre maillage interne, il est important d’avoir préalablement défini les différents silos que vous souhaitez constituer et de vous y borner. Former un maillage selon la structure en silos ne consiste pas à faire un maximum de liens entre les différentes pages de façon anarchique, mais à former des silos étanches constitués de pages et articles qui n’échangent des liens qu’entre eux.

exemple :

Optimiser la circulation du PageRank thématique

Page Rank Thématique

Si le PageRank au sens premier du terme est une notion dépassée à l’heure actuelle, le PageRank thématique ou PageRank sémantique a de l’importance dans un contexte de siloing. Lors de la construction de votre cocon sémantique, vous avez créé des liens entre différentes pages proches, voire complémentaires. Le siloing permet donc de gérer ce PageRank ainsi que le jus en provenance des différents liens qui pointent vers une page donnée, qui est habituellement dilué au sein de ces pages.

Enrichir votre PageRank thématique consiste en quelque sorte à faire du PageRank sculpting avec la création d’une cohérence thématique comme objectif.

Maximiser sa visibilité sur Google et attirer plus de trafic

Attirer plus de trafic

Un siloing bien construit facilite nettement le crawl de votre site, et donc l’indexation de ses différentes pages. Être à même de proposer un site à jour aux internautes joue largement en faveur de la qualité de l’UX. Et puis, être Google Friendly est toujours un point positif !

Mais au-delà de cet aspect, un siloing bien construit renforce la structure SEO de votre site et les pages cibles se positionnent plus facilement sur des critères de recherche stratégiques. Vos pages profondes sont destinées à se positionner sur des critères de longue traîne, tandis que vos pages cibles seront boostées par le jus provenant de tous les liens internes dont elles bénéficient.

Si la technique du siloing consiste essentiellement à relier certaines pages entre elles, elle implique qu’il faut aussi supprimer certains liens, même s’ils ont une raison d’être. L’étanchéité des silos prime sur le reste.

Suite à une série de tests, une équipe d’experts SEO affirme que le siloing permet d’augmenter son trafic d’au moins 3% et le positionnement du site en question s’est amélioré d’environ 13%. Alors, pourquoi s’en priver ?

Quand faut-il mettre en place une structure en silo ?

Il n’est jamais trop tard pour appliquer à votre site une stratégie de siloing SEO, elle sera juste différente selon votre situation. Bien sûr, il est plus facile de s’y pencher lors de la réflexion sur l’arborescence du site. Mais si votre site est déjà à flots et que vous changez d’orientation marketing, il existe aussi des solutions. Dans le cas d’une pénalité Google ou lors d’une refonte, la mise en place du siloing est fortement conseillée !

Construire le siloing avant le lancement de votre site

Sans surprise, cette méthode est la plus simple à mettre en place mais aussi la plus efficace : dès sa mise en ligne, votre site bénéficie d’une structure hyper solide. Ses différentes catégories et son architecture reposent sur une stratégie de mots clés préétablie.

Votre site est déjà en ligne et vous souhaitez créer des silos ? Avec un peu de chance, peut-être que vous avez déjà à moitié fait le travail sans le savoir. Pour le vérifier, un audit vous permettra d’identifier les différents silos de votre site, et de mettre le doigt sur ceux qui ne sont pas totalement étanches.

Dans ce schéma, la homepage correspond au rond vert central et les ronds en vert plus clair sont les catégories / landing pages stratégiques.

Pour chaque rond vert clair, on voit toutes les pages qui y sont rattachées. Les parties bleus du schéma mettent en avant les pages qui font que le silo n’est pas totalement étanche.

source : http://cocon.se

La refonte : une belle opportunité d’adopter le siloing

Vous avez pour projet d’entamer une refonte prochainement ? Quitte à changer le design et l’arborescence de votre site, autant agir en profondeur et construire votre structure en silos ! En plus, le siloing va vous permettre de booster le SEO de votre site dès sa mise en ligne. Sa construction sera aussi une bonne occasion de remettre à plat votre stratégie SEO de manière plus globale.

Le siloing indique aux Googlebots où aller, quels sont les liens entre vos pages et articles et ce qu’ils doivent prendre en considération lors du crawl de votre site. Son principal but est de faciliter la compréhension de l’architecture de votre site.

Victime d’une pénalité Google : il est temps de siloiser !

Votre site a subi dernièrement une pénalité Panda ou Fred ? Il est temps de vous concentrer sur votre contenu, qui est visiblement à l’origine de cette sanction. Notre agence de référencement naturelle peut vous accompagner à optimiser la gestion de l’ordonnancement de vos contenus. Reconstruire une architecture selon la méthode du siloing peut clairement vous aider à en sortir et à remonter plus vite la pente – à condition bien sûr d’avoir des contenus qualitatifs ! Tenter de bâtir un château sur des ruines est rarement une bonne solution…

Structure en silos pour devancer les concurrents

Construire votre site selon la méthode du siloing revient à bâtir une sorte de forteresse qui ne laissera passer personne. En d’autres termes, le siloing offre à votre site un maillage interne et un cocon sémantique très solides : ces deux éléments réunis vous garantissent une certaine tranquillité pour votre positionnement sur la SERP face à des concurrents qui n’ont pas mis en place le siloing sémantique sur leur site.

Vous connaissez désormais l’ensemble des termes et concepts afférents au siloing ainsi que ses avantages et son contexte de mise en oeuvre. Mais comment se passe la partie opérationnelle ? C’est ce que nous allons voir dès maintenant.

Comment mettre en place le siloing SEO sur mon site ?

L’élaboration du siloing SEO et sa mise en oeuvre sont deux étapes longues et fastidieuses mais leurs effets bénéfiques valent la peine que l’on s’y attarde. Voici les 6 étapes clés pour concevoir et mettre à flot votre siloing SEO.  

Étudier les cibles et les différents personas

La première étape consiste à réfléchir sur vos cibles et à affiner votre connaissance. Vous devez très précisément identifier qui sont vos utilisateurs / acheteurs ? Quels sont leurs centres d’intérêt, leurs problématique, quel vocabulaire utilisent-ils, à quels besoins répondent vos produits et services ? Ne perdez jamais de vue le contexte dans lequel votre cible va se rendre sur votre site. Cet élément vous aidera à mieux vous projeter pour construire un parcours utilisateurs adapté qui reprend les éléments de langage de la cible.

Ensuite, arrive l’étape de définition des buyers personas. Ici, votre empathie sera votre meilleure alliée ! La qualité de l’étude des personas va véritablement dépendre de votre capacité à vous mettre à la place de vos acheteurs pour mieux comprendre leurs comportements d’achat, leur parcours sur votre site et les enjeux stratégiques qu’ils soulèvent.

Pour vous aider à y voir plus clair, prenons l’exemple d’un site qui distribue des produits alimentaires pour enfant.

On pourrait imaginer une catégorisation des produits : soupe / lait / dessert / plat chaud / légume / viande et poisson… Mais cette catégorisation ne prend pas en compte les besoins de l’utilisateur, à savoir des parents qui cherchent des produits adaptés à l’âge de leur enfant.

Dans ce cas, une segmentation de produits par âge est bien plus pertinente car elle évitera à votre utilisateur qui cherche des aliments pour bébé de 9 mois de se perdre dans des pages produits destinées à des enfants de 3 ans…  

Définir la stratégie de mots clés

Siloing et stratégie de mots-clés sont intimement liés. Et pour cause, pas de siloing possible sans une stratégie de mots-clés solide en amont. Attelez-vous à l’étude des mots et expressions clés relatifs à votre activité, à leur volume de recherche mais aussi aux recherches associées et aux tendances du moment.

Ne négligez pas cette étape car l’ensemble de votre siloing en découlera. Une étude de mots-clés bâclée engendrera donc un mauvais siloing, et les résultats SEO attendus ne seront pas au rendez-vous !

La cohérence sémantique de votre site en est elle aussi fortement dépendante.  

Clusteriser les mots clés principaux

Clusteriser les mots-clés

Le principe du siloing est de rassembler les pages qui traitent de la même thématique pour former un ensemble sémantique cohérent. Pour vous aider à le construire, une clusterisation des mots-clés est indispensable.

Pour un site de petite envergure, vous pouvez vous lancer dans une clusterisation manuelle si vous avez un peu de temps devant vous. Cependant, pour un site contenant des centaines de pages, ce travail risque d’être extrêmement laborieux, et la technique manuelle est bien plus susceptible d’engendrer des erreurs ou des oublis.

Réaliser la Mind Map du cocon sémantique

La réalisation d’une Mind Map est la meilleure solution pour visualiser et vérifier la cohérence de la future arborescence en silos de votre site.

Il vous faudra définir :

  • votre page cible, qui est le coeur de votre activité, vers laquelle vous souhaitez envoyer le plus de jus pour la positionner sur la requête la plus stratégique ;
  • vos pages intermédiaires qui ont vocation à servir le positionnement de votre page cible ;
  • vos pages finales qui serviront quant à elles vos pages intermédiaires, et de façon indirecte votre page cible mais qui n’ont pas spécialement vocation à ranker sur Google.  

On distingue également 3 types de liens qui servent à tisser le cocon sémantique :

  • les liens mère -> fille qui descendent des pages cibles vers les pages pages intermédiaires, et des pages intermédiaires vers les pages finales ;
  • les liens fille -> mère, qui fonctionnent sur le modèle inverse et remontent des pages intermédiaires et finales vers celles de 1er niveau ;
  • les liens soeur <-> soeur, échangés réciproquement entre des pages qui se situent sur un même niveau.

En utilisant un outil de Mind Map, vous pouvez directement importer la structure construite à votre site.

Rédiger et intégrer des contenus dans les pages

Vous avez défini votre cible, vos mots-clés stratégiques et une projection de la structure finale en silos : il est temps de construire le centre névralgique de votre siloing. Et ce sont vos contenus !

Pour décupler la puissance de votre cocon sémantique, vos contenus doivent être ultra-qualitatifs, riches et sémantiquement cohérents avec les silos dans lesquels ils seront rangés.

Respectez scrupuleusement la Mind Map préalablement établie pour éviter les erreurs. La cohérence sémantique est difficile à construire, facile à détruire…

Effectuer le maillage du siloing SEO

Pour placer les liens à l’intérieur des pages, respectez la structure de la page – donc du balisage Hn – et la hiérarchie des différents liens entre les pages cibles, secondaires et finales.

Gardez bien à l’esprit qu’une page cible comprend UNIQUEMENT des liens descendants.

Lorsqu’une page secondaire pointe vers la page cible, le lien doit se situer en haut de page, puis en dessous se trouvent des liens descendants. Il est ici encore essentiel de respecter la hiérarchie. Les liens réciproques / transversaux sont à placer à la fin de la page.

Les pages finales doivent comporter en haut de page les liens montants, et les liens transversaux en bas de page.

Si vous avez construit plusieurs infrastructures de cocons sémantiques au sein de votre site, tout l’enjeu est désormais de les relier entre eux par le biais de liens. La solution est assez simple et consiste à créer un plan des différents cocons qui sont accessibles par des liens sémantisés. Une fois construite, cette page sera reliée à la homepage, au footer ou à une sidebar du site pour faciliter le crawl des Googlebots.

Pour mieux appréhender le ROI lié à l’application du siloing et du cocon sémantique, les 3 points à étudier sont :

  • l’analyse des logs qui vous révélera un crawl plus rapide des stratégiques. Les bots savent précisément où aller et comment y accéder puisque c’est vous qui leur avez indiqué !
  • le positionnement de vos pages cibles sur la SERP en lien avec les requêtes et mots-clés stratégiques sur lesquels vous souhaitez ranker.
  • le trafic généré par vos pages stratégiques car elles bénéficient d’un meilleur positionnement sur la SERP.

C’est véritablement la structure de votre site qui doit être adaptée au cocon sémantique et au siloing : inutile de tenter de faire l’inverse. Un cloisonnement étanche et une parfaite maîtrise de la profondeur de vos pages et de votre architecture sont des conditions essentielles à la construction d’un bon siloing.

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).